J’ai eu le plaisir de rencontrer Samir Baala (double champion de France de marathon !) lors du trail des Crêtes Vosgiennes 2011 en Août dernier. Je l’avais recontacté par la suite pour qu’il nous en dise plus sur sa pratique de la course à pied et sur les Crêtes Vosgiennes qui furent son baptême en matière de trail. Il avait gentillement accepté de me répondre. Premier trail, première victoire ! Voici ses réponses…

Samir Baala lors de sa victoire sur le trail des Crêtes Vosgiennes 2011.

Les Crêtes Vosgiennes

Le trail des Crêtes Vosgiennes est l’une des courses les plus populaires dans le nord-est, avec plus de 1000 participants cette année. Au menu : 33 km et 1000 mètres de dénivelé positif, le tout sur le fameux GR5 entre Vosges et Alsace…Une très belle épreuve, départ en bus et retour en sens unique sur le GR. Samir Baala a remporté cette 36ème édition en 2h25 : belle perf pour une entrée en matière !

Présentation

Age : 35ans

Depuis combien de temps pratiques-tu la course à pied ?

Je cours depuis 1998.

Es-tu un habitué du trail ?

Les crêtes vosgiennes ont fait office de baptême du feu pour moi. Même si la distance (33km), n’est pas tout a fait celle que l’on rencontre habituellement sur les trails (plus de 40km), j’ai pu mettre un pied dedans comme on dit.

(je précise que Samir est double champion de France de marathon, c’est une pointure en course à pied !)

Le trail des crêtes vosgiennes

Le parcours était plutôt roulant (hormis les pierres….), il n’y avait pas de gros dénivelés à monter, avais-tu suivi un entraînement spécifique ?

Euh… Il y avait tout de même 1000m de dénivelé +. La principale difficulté était la succession montée descente (13 ascensions) sur les 20 premier km. Les douze derniers km sont très techniques. Les rochers sont nombreux. La vision doit être claire. Il faut bien anticiper les difficultés. Je n’ai pas vraiment suivi de préparation spécifique même si je m’entraine souvent dans les vignes, au dessus d’Offenbourg en Allemagne et que je m entraine assidûment, régulièrement depuis des années pour le marathon.

Avais-tu reconnu le parcours avant la course ?

Après les 10km de Longemer auxquelles j’ai pris part deux semaines avant les crêtes, je suis monté au col de la Schlucht pour reconnaitre les derniers km de la course.

Il y avait beaucoup de ravitaillements pour un trail (un tous les 5km), comment as-tu géré ton hydratation/alimentation?

J’ai consommé des gels, de l’eau et nutraperf de nutrathletic dès le début de la course. Je n’ai sauté aucun ravito. J’avais une ceinture porte bidon sous la main mais je ne l’ai pas utilisé cette fois… Mais ça viendra.

Ta gestion de la course ?

Je supporte assez mal la chaleur, j’ai donc joué la carte de la prudence sur le premier tiers de la course. J’ai connu des moments difficiles comme j’en connais souvent quand le thermomètre fait des siennes mais je me suis accroché mentalement. Je me suis bien épongé à chaque poste et au fur et à mesure, je me suis senti de mieux en mieux.

Ton échauffement avant la course ?

J’ai trottiné 10, 15mn sur un pré avec des herbes folles, pour bien préparé mes chevilles.

L’entraînement

Combien de fois t’entraînes-tu par semaine ?

Douze fois par semaine en préparation marathon.

Comment se répartissent les séances en général ?

2 séances de piste

1 séance de côte

de la GYM

des footings plus ou moins actifs

Pratiques-tu d’autres sports, entraînement croisé ?

Il m’arrive de rouler en vélo. J’ai souvent monté au champs du feux depuis Strasbourg. J’ai même déjà monté le col du Canigou en VTT au cours d’un stage à Font Romeu (ou je me trouve actuellement).

Utilises-tu un cardio ? À l’entraînement ? Pendant la course ? Et le GPS ?

Pas de cardio, pas de gps.

Fais-tu une coupure pendant l’année ?

En cours de l’année, j’observe une à deux coupures après les grosses courses.

Motivations

Quelle est ta motivation pour le trail par rapport à la course sur route ?

J’adore la nature. Le coté sans chrono me plaît! On juge trop souvent un athlète d’après ses chronos au détriment du coté humain, du coté sportif. Être athlète ce n’est pas seulement être capable de courir vite, c’est aussi respecter l’éthique, le code du sport. Être athlète, c’est un mode de vie.

Pourquoi cours-tu ?

Reconnaissance! Dépassement de soi. Rencontre.

Qu’est-ce qui te fait plaisir dans la course à pied ?

Rencontrer de gens intéressant.

Découvrir de nouvelles contrées à chaque fois.

Parcourir le monde en courant.

Le mot de la fin

Si tu n’avais qu’un conseil à donner aux débutants qui commencent la course à pied ?

1- Croire en soi! Et ne laisser personne vous barrer la route. Tout est possible quand on y croit.

2- On a rien sans rien, il faut se battre pour réussir.

3- Régularité doit être le maitre mot. Il faut pratiquer assidûment, avec passion!

Pour en savoir plus sur Samir Baala, voici le lien vers son blog, il le met régulièrement à jour en racontant ses récits de course.

Envie de progresser ?

Alors j'ai ce qu'il vous faut : un guide pour débuter en toute sérénité, avec des exemples de séance, des conseils sur le matériel, l'échauffement, la nutrition, la motivation, bref, tout pour bien commencer et mettre toutes les chances de votre côté pour que la course devienne rapidement un plaisir et non une contrainte, et pour longtemps 😉

Cliquez-ici pour apprendre à progresser en toute sérénité

À tout de suite !