J’ai profité de la douceur de ce mois de décembre dans les Pyrénées pour faire une sortie trail en montagne. Sans neige donc !

La préparation du parcours

Pour le choix du parcours, j’avais vu un sommet, que je ne connaissais pas, lors d’une balade le week-end précédent et comme j’avais envie de me faire une sortie trail en montagne, j’ai tout de suite pensé à lui. Surtout que je n’avais pas vu de neige au sommet et qu’il avait fait beau toute la semaine. Pour préparer ma sortie, je sors la carte IGN du secteur et voit rapidement un parcours en boucle qui m’a l’air bien sympathique. C’est décidé, ce sera pour ce week-end, surtout que la météo est au beau fixe en ce moment. Je ne prends pas le temps de tracer le parcours sur Openrunner, je sais seulement que je partirai d’un peu plus de 700m et que le sommet est à 1934m. Un peu plus de 1200m de dénivelé positif donc ! Et pour le sens de la boucle, je commencerai par la partie la plus raide et j’aurai ainsi une descente plus longue mais plus douce. Au vue de la carte, Je ne pense pas que le parcours fasse plus de 20km.

 

Détail du parcours sur fond de carte IGN.

Détail du parcours sur fond de carte IGN.

Contenu du sac

Je ne sais pas combien de temps je vais mettre, donc je prévois large, peu importe si je suis un peu chargé. Je remplis mon camelback de 2 litres, de quoi tenir environ 4h, alors que je ne prévois pas de dépasser les 3h de course. Pas de boisson de l’effort, seulement de l’eau. Et côté nourriture, je prends des pommes de terre (du jardin !), cuite à l’eau avec la peau, 320g avant cuisson, en comptant environ 80g par heure, ça donne 4h « d’autonomie » 😉 C’est un collègue qui fait pas mal de trail qui m’en avait parlé et j’ai bien envie de tester.

Pour le reste, du classique : une polaire légère pour faire une petite pause au sommet (et que je mettrai au départ aussi), gants fins en soie et bandeau polaire pour les oreilles (pour le départ aussi), appareil photo, téléphone, lunettes de soleil (le modèle Piriac de Loubsol, j’en avais parlé dans cet article), la carte IGN du coin. Au total, un peu plus de 3kg.

Résumé de la sortie

L'objectif du jour vu de la vallée, au départ.

L’objectif du jour vu de la vallée, au départ.

Contrairement à ma sortie trail au Mont Ventoux, où j’étais parti à l’aube pour profiter de la fraîcheur (c’était l’été !), je décide de partir en milieu de matinée, pour être aux alentours de 12-13h en haut et profiter ainsi des heures les plus chaudes de la journée (pas les plus belles heures pour prendre des photos, mais bon, on ne peut pas tout avoir !).
J’arrive sur place vers 10h30, le soleil n’est pas encore arrivé au fond de la vallée, il fait autour de -1 degrés, j’ai bien fait de prendre mes gants ! J’ai choisi de ne pas me garer juste au pied de la montée, mais dans le village, ça me laisse un bon kilomètre pour me mettre en jambe !
Quelques sommets enneigés.

Quelques sommets enneigés.

Le départ est à 717m d’altitude, je commence tranquillement, la fréquence cardiaque autour 75% FCM, mais j’ai des soucis avec mon capteur, il fait des sauts (et surtout des « bas » 🙂 ) (cf. le graphique ci-dessous). Je l’avais humidifié avant de partir de chez moi, mais peut-être qu’il a séché le temps de faire la route en voiture. Dans le doute, je le ré-humidifie, et ça va mieux (j’utilise le Polar RC3 GPS, test à lire en suivant le lien). J’arrive rapidement au soleil, et la transition de température est brutale. Vite, j’enlève polaire, gants et bandeau et sors les lunettes de soleil ! C’est incroyable cette douceur !

Courbe de fréquence cardiaque, vitesse et altitude de la sortie trail.

Après une heure, j’ai parcouru 5,5 km et suis à 1523m d’altitude, soit 806m de dénivelé positif en une heure, sachant que le début était relativement plat. Il me reste un peu plus de 400m de dénivelé pour atteindre le sommet, alors je décide d’accélérer un peu.
Petit replat après être sorti de la forêt.

Petit replat après être sorti de la forêt.

Quand on a ces paysages, ça motive bien pour avancer !

Quand on voit ces paysages, ça motive bien pour avancer !

L’endroit est superbe en ce mois de décembre, par contre pas facile de suivre le sentier au milieu de l’estive, je sors la carte 2 fois et corrige ma trajectoire.
Pas facile de suivre le sentier dans l'herbe, il faut rester attentif !

Pas facile de suivre le sentier dans l’herbe, mieux vaut rester attentif !

J’arrive au sommet vers 12h20, après 7km de montée, 1h24 après être parti au frais dans la vallée. J’ai fait les derniers 400m de dénivelé en un peu moins de 24 minutes, soit un rythme de 1000m de dénivelé à l’heure. Du coup, j’arrive au sommet bien essoufflé !
Content d'être au sommet avec ce beau temps !

Content d’être au sommet avec ce beau temps !

Je prends le temps pour profiter du panorama et manger 2-3 pommes de terre. Ça passe plutôt bien, je suis content. Pas un bruit au sommet, 3 rapaces au loin (des vautours ?). 20 minutes plus tard, dernière photo et c’est reparti pour la descente.
C'est parti pour la descente !

C’est parti pour la descente !

Je reviens sur mes pas sur 600m et bifurque à droite sur un sentier à flanc de montagne. J’aime particulièrement ce genre de sentier en balcon, la pente est douce, on profite pleinement du paysage. Il n’y a qu’à se laisser descendre.
J'adore ces sentiers !

J’adore ces sentiers !

24 minutes plus tard, petit arrêt au col (col de Pause oblige !) pour une photo, et je continue la descente, sur le GR10 cette fois-ci. Si vous ne connaissez pas le GR10, c’est un sentier qui traverse toutes les Pyrénées d’Est en Ouest, de la Méditerranée à l’Atlantique (ou l’inverse, c’est au choix !). Ce ne sera qu’un tout petit bout pour moi 😉
Portion de piste à la descente. Là, on peut vraiment lâcher les jambes !

Portion de piste à la descente. Là, on peut vraiment lâcher les jambes !

Après, 9,5km de descente, je retrouve le fond de la vallée, toujours à l’ombre ! Je finis les pommes de terre qui me restent, en admirant le bleu de l’eau, la couleur est superbe.
L'eau est d'un bleu superbe en ce mois de décembre.

L’eau est d’un bleu superbe en ce mois de décembre.

Bilan : 16,5km, 2h18min et 1200m+, une sortie comme on les aime !
Côté cardio, une première heure à 78% FCM de moyenne, puis la fin de la montée à 88% FCM, et la descente à 73% FCM, ce qui donne une moyenne de 78% FCM.
Dès que je me retrouve au soleil, le thermomètre de la voiture indique 16 degrés, ce qui confirme cette transition brutale que j’ai ressentie à la montée.
J’espère que cette sortie vous motivera pour vos sorties hivernales 😉
Si vous le pouvez, n’hésitez pas à profiter des heures les plus chaudes de la journée en hiver pour aller courir, ça peut aider à mettre le nez dehors 😉

Envie de progresser ?

Alors j'ai ce qu'il vous faut : un guide pour débuter en toute sérénité, avec des exemples de séance, des conseils sur le matériel, l'échauffement, la nutrition, la motivation, bref, tout pour bien commencer et mettre toutes les chances de votre côté pour que la course devienne rapidement un plaisir et non une contrainte, et pour longtemps 😉

Cliquez-ici pour apprendre à progresser en toute sérénité

À tout de suite !