Devant le choix important de cardiofréquencemètres, il y a facilement de quoi s’y perdre, alors voici quelques conseils pour ne pas se tromper. Je vous propose de voir quels sont les critères principaux qui guideront votre choix, ainsi qu’un comparatif de 15 modèles parmi les plus courants.

Cet article fait suite à celui montrant l’intérêt de l’utilisation d’un cardiofréquencemètre à l’entraînement, quel que soit votre profil. Je vous remets le lien ici : l’utilité d’un cardiofréquencemètre en course à pied.
De plus, si vous souhaitez un rappel sur la fréquence cardiaque, c’est par ici : la fréquence cardiaque en course à pied. Passons maintenant au « cœur » de l’article 😉

Les critères pour choisir son cardio

Le choix des modèles est vraiment vaste, c’est difficile de s’y retrouver, alors voici quelques points clés à vérifier avant d’acheter :

Transmission codée

Cette fonction est à mon avis indispensable, elle signifie que le signal transmis par la ceinture au récepteur est codé, de sorte que la transmission ne sera pas perturbée par la présence d’autres appareils (si vous courrez à plusieurs, lors d’une course, etc.).

Fonctions de base

Le cardiofréquencemètre minimal doit au moins faire chronomètre pour pouvoir réaliser un entraînement un minimum structuré et mesurer les différentes composantes de la séance d’entraînement : temps d’échauffement, intervalles (exemple : 2×10’ à 80% avec récupération de 2’), retour au calme, etc. Bien sûr, d’autres fonctions sont aussi très utiles : les plages de fréquence cardiaque (manuelles ou automatiques) avec alarme vous permettent de savoir dans quelle zone vous vous trouvez et vous alertent lorsque vous en sortez (utile par exemple si l’on souhaite restez en endurance fondamentale, restez entre 80 et 85% de FCM, etc.).

La possibilité d’enregistrer des tours intermédiaires est également intéressante : vous pouvez ainsi comparer le temps mis pour chaque tour et comparer vos fréquences cardiaques moyennes, maximales. Cette fonction vous sera particulièrement utile pour les séances de fractionné ou de seuil : c’est en effet un peu délicat (mais pas impossible) de calculer le temps pour la prochaine fraction, tout en restant concentré sur son allure. Par exemple : vous finissez une série de fractionné (donc vous êtes plutôt haletant et pas vraiment dispo pour un calcul mental), votre montre affiche 23’47’’, vous avez maintenant 45’’ de récup, puis 1’38’’ d’effort (un 400m à presque 15km/h). Question : à quel temps devez vous arrivez ? Si vous voulez vous évitez ce genre de calcul en pleine séance, je vous conseille d’opter pour un modèle qui permet d’enregistrer des tours intermédiaires (pour info, si vous cherchez la solution : 26’10’’ 😉 )

Données enregistrées

Si vous souhaitez suivre un minimum votre progression, il est important que votre cardiofréquencemètre enregistre, pour chaque entraînement, des paramètres comme la fréquence cardiaque moyenne, maximale, les calories dépensées si vous souhaitez perdre du poids et rester motivés en suivant les calories brûlées. Si vous débutez, voir sa fréquence cardiaque moyenne diminuer sur le même parcours à la même allure au fil des entraînements est une bonne source de motivation 😉 Les modèles plus évolués enregistrent même la fréquence cardiaque au cours du temps (battement par battement ou à intervalles de temps réguliers, toutes les 1, 2 ou 4 secondes par exemple), ce qui permet une analyse plus poussée, une fois les données chargées sur ordinateur.

Transfert de données

Même si les fabricants font des efforts pour rendre les écrans des récepteurs les plus lisibles possibles pendant la course, l’analyse des données sur ordinateur est un vrai plus, surtout pour suivre l’évolution de votre forme sur plusieurs mois d’entraînement. Attention, beaucoup de modèles ne permettent pas de transfert direct sur ordinateur sans acheter un accessoire supplémentaire (support USB, …), pensez à vérifier 😉

Interfaces web et logiciels

Les 3 marques principales (Polar, Garmin et Suunto) proposent une interface web pour charger et gérer ses données d’entrainement. Il s’agit de Garmin Connect, PolarPersonalTrainer et Movescount pour Suunto. Ces interfaces permettent de retrouver le résumé de chaque séance et de partager ses entraînements avec l’ensemble de la communauté. Voici quelques exemples :

Pour aller plus loin dans la programmation, l’analyse et le suivi de l’entraînement, Garmin et Polar proposent chacun un logiciel dédié : Garmin Training Center et Polar Pro Trainer 5. Ces logiciels permettent vraiment de gérer son entraînement dans les moindre détails et sont à réservés aux coureurs les plus exigeants. Ces logiciels vous permettront également de programmer vos séances d’entraînement, de fractionné, pyramidal, seuil, etc. et de les transférer ensuite sur votre cardiofréquencemètre. Attention, cette fonction est seulement compatible avec les cardiofréquencemètres les plus évolués : Forerunner 310XT, 410, 610 et 910 par exemple pour Garmin, cardio RS400 et RS800CX notamment pour Polar.

Il faut noter que Décathlon propose aussi un logiciel, le « Geonaute software », pour gérer l’ensemble de ses séances (mais on peut importer les séances de cardios d’autres marques à partir de fichiers .hrm, .tcx notamment, voir l’image ci-dessous), et également une interface web MyGeonaute mais qui semble seulement compatible avec le GPS On Move 100 pour le moment (mais il ne fait pas cardio…). L’interface internet devrait bientôt être compatible avec d’autres modèles, comme la montre cardio GPS On Move 700.

Exemple de séance avec le Geonaute Software, importée à partir d'un fichier .tcx de Garmin 410

Exemple de séance avec le Geonaute Software, importée à partir d’un fichier .tcx de Garmin 610

Entraînement personnalisé

Certains modèles proposent un entraînement personnalisé à partir de l’évaluation de votre forme, et mettent ainsi à jour les plages de fréquence cardiaque pour adapter l’entraînement à votre forme du jour. Par exemple, le cardiofréquencemètre vous conseillera une zone de fréquence plus basse s’il vous évalue en petite forme. C’est le cas des montres cardios Polar qui bénéficient de la technologie OwnZone : Polar RS100, RS300X, RC3 GPS, RS400, RS800CX. D’autres modèles évaluent votre forme physique et vous proposent un programme d’entraînement adapté pour vous faire progresser et changer de niveau (Suunto M4, M5, Suunto Quest notamment).

Suivi d’entraînement

Afin de synthétiser les informations recueillies par votre cardiofréquencemètre, certains modèles proposent d’évaluer votre charge d’entraînement, du temps de repos nécessaire pour récupérer et ainsi optimiser votre entraînement en jouant sur la surcompensation et en évitant le surentraînement. Selon les modèles, ces informations sont disponibles directement sur votre cardiofréquencemètre après la séance d’entraînement ou sur l’ordinateur après transfert des données. Ces indices sont le plus souvent basés sur la variabilité de la fréquence cardiaque. Celle-ci mesure la différence de temps entre 2 battements, comme illustré sur la figure ci-dessous. En effet, l’intervalle entre chaque battement varie et cette variabilité reflète la forme aérobie : contrairement à ce que l’on pourrait penser, la variabilité est importante au repos pour un cœur en bonne santé. Ces analyses étant relativement récentes, il est difficile d’évaluer leur fiabilité, d’autant plus pour des coureurs de niveaux différents, avec des caractères physiologiques bien distincts.

La variabilité de la fréquence cardiaque correspond à l'écart de temps entre 2 battements du cœur. Et oui, le cœur ne bat pas de façon régulière, et c'est signe de bonne santé ! (source polar).

La variabilité de la fréquence cardiaque correspond à l’écart de temps entre 2 battements du cœur. Et oui, le cœur ne bat pas de façon régulière, et c’est signe de bonne santé ! (source polar).

Autonomie

Cette donnée concerne surtout les modèles GPS qui ont une autonomie bien moins importante que les montres cardio seules, à cause de l’évaluation permanente de la position via les satellites. Si vous souhaitez l’utiliser pendant plusieurs heures (en rando-course ou en randonnée par exemple), pensez à vérifier son autonomie, vous pourriez avoir de mauvaises surprises !

GPS ou accéléromètre ?

Beaucoup de montres cardio ne se limitent pas à la mesure de la fréquence cardiaque mais permettent aussi de mesurer la vitesse de course. 2 technologies s’opposent : le GPS ou l’accéléromètre. C’est un vaste débat (qui ne sera probablement jamais clos…), et chaque coureur aura ses préférences selon son utilisation.

Le GPS permet de connaître sa position et donne ainsi la distance parcourue, la vitesse instantanée et la vitesse moyenne depuis le début de la séance. Certains GPS donnent également l’altitude, le dénivelé positif et négatif avalés. Les plus du GPS : fonctions de navigation (retour au départ, boussole, suivre un itinéraire), altitude (utile pour ceux qui font du trail, pour le travail de dénivelé), possibilité de voir son parcours sur une carte une fois les données transférées sur ordinateur, utilisable aussi pour d’autres sports (vélo, roller, randonnée, ski, etc.). Les moins : le calcul de la vitesse instantanée manque de réactivité, l’autonomie à surveiller, impossibilité de l’utiliser en intérieur.

L’accéléromètre est un capteur qui se fixe sur la chaussure et qui permet de connaître la vitesse instantanée de manière beaucoup plus précise que le GPS. Il mesure l’accélération du pied plusieurs fois par seconde (1000 fois actuellement d’après Polar !) et en déduit la vitesse et la distance. Il donne également la distance parcourue, la vitesse moyenne depuis le début de la séance, la longueur de la foulée et la cadence (le nombre de foulées par minute). Par contre, aucune notion de position et donc aucune fonction de navigation, de transfert de parcours sur ordinateur. Pour une mesure plus précise, l’accéléromètre doit être étalonné sur une distance connue. La précision se dégrade également en utilisation « trail », notamment dans les pentes les plus raides. On peut par contre l’utiliser en intérieur et son autonomie est beaucoup plus importante que les modèles GPS.

Vous courez principalement sur route ou terrains faiblement vallonnés et n’êtes pas accro au tracé de parcours sur carte ? Dans ce cas, privilégiez un accéléromètre qui vous donnera une vitesse instantanée précise, la distance parcourue et des informations sur votre foulée.

Vous partez souvent à l’aventure sur les sentiers et souhaitez exporter vos parcours sur une carte ? Privilégiez alors un GPS qui vous sera utile par ses fonctions de navigation et de tracé.

Sachez qu’il existe aussi des modèles qui permettent de combiner les 2 : GPS+accéléromètre !

Sachez aussi que si vous n’avez ni GPS, ni accéléromètre, vous pouvez utiliser OpenRunner pour calculer les distances et dénivelés de vos parcours (si vous suivez ce blog, vous avez du remarquer que je suis un grand fan d’OpenRunner !). Certes, c’est moins sympa que d’avoir la vitesse et la distance « en direct » mais c’est tout de même bien utile 😉

Potentiel d’évolution

Certaines montres cardio ne proposent pas, dans leur version de base, certaines fonctionnalités comme l’accéléromètre (qui se fixe sur la chaussure) ou le GPS. Néanmoins, il est possible de relier ces accessoires après coup, c’est-à-dire que si vous souhaitez connaître votre vitesse, distance, voir vos parcours sur une carte, vous n’avez pas besoin de réinvestir dans un nouveau cardiofréquencemètre, mais vous pouvez lui ajouter un GPS ou accéléromètre, la montre le détectera. Dans ce cas, le GPS ne sera pas intégré à la montre, mais sera le plus souvent à placer autour du bras. Mais attention, tous les modèles de cardiofréquencemètres ne sont pas évolutifs, il faut donc anticiper un peu au moment de votre achat.

Les modèles

Il existe un vaste choix de modèles et je n’ai bien sûr pas testé tous les modèles présentés ici. J’ai volontairement restreint l’étude aux 3 marques principales, qui ont déjà fait leur preuve dans le domaine. Il s’agit de Polar, la marque historique qui fut la première à proposer un cardiofréquencemètre en 1977, Garmin un des leaders du GPS et Suunto historiquement orientée vers l’orientation et l’altimétrie. Depuis, ces 3 marques essaient de combler leurs lacunes respectives et proposent des modèles de plus en plus complet (et de plus en plus cher…).

J’ai regroupé dans ce tableau 15 modèles, qui constituent l’essentiel de l’offre pour ces 3 marques. Cela va des modèles les plus simples en haut du tableau, aux plus complets vers le bas. Les informations proviennent des manuels d’utilisation de chaque modèle (oui, oui, j’ai tout épluché !), et vous trouverez justement un lien vers ces manuel dans la dernière colonne du tableau, pour aller encore plus loin…

Les montres cardiofréquencemètres comparées :

  • Suunto M1-M2
  • Suunto M4
  • Polar RS100
  • Garmin FR70 (évolution du Garmin FR60)
  • Suunto M5
  • Garmin Forerunner 210
  • Suunto t3d
  • Polar RS300X
  • Garmin Forerunner 310XT
  • Polar RC3 GPS
  • Suunto Quest
  • Polar RS400
  • Suunto t6d
  • Garmin Forerunner 610
  • Polar RS800CX

Comment lire le tableau ?

Les premières colonnes du tableau reprennent les informations de base :

  • poids
  • mode d’affichage de la fréquence cardiaque : en battement par minute (bpm) ou en pourcentage de la fréquence cardiaque maximale (%FCM)
  • transmission codée pour éviter les interférences

Ensuite, viennent les fonctions utiles pour l’entraînement :

  • les alarmes : vous préviennent quand la limite est atteinte. Par exemple : votre fréquence cardiaque a dépassé x% FCM, vous avez brûlé x kcal, cela fait x minutes que vous courrez, etc.
  • les plages de fréquence cardiaque : elles permettent de diviser la gamme de FC en x intervalles qui correspondent à des zones d’effort différentes (par exemple, voir le tableau ci-dessous)
Division des zones d'effort en fonction de la fréquence cardiaque (source Garmin)

Division des zones d’effort en fonction de la fréquence cardiaque (source Garmin)

  • fonctions entraînement : cette colonne regroupe les fonctions utiles pour un entraînement structuré. La fonction tour intermédiaire permet ainsi de marquer un tour, commencer le chronomètre pour un nouveau tour (une série d’un fractionné par exemple), tout en continuant à faire tourner le chronomètre général. Cette fonction est très utile dès qu’il s’agit de découper l’entraînement en différentes phases. La fonction « intervalles de temps » permet quant à elle de programmer un fractionné simple (une séance de 30-30 par exemple), avec un temps d’effort et un temps de repos répétés x fois, la montre alterne automatiquement entre ces phases en émettant un bip à chaque changement. Impossible par contre de programmer un entraînement pyramidal. Pour les modèles munis d’un GPS ou accéléromètre, il est souvent possible de programmer des tours automatiques en fonction de la distance (ex : tous les 1000m pour vérifier l’allure lors d’une course). Les modèles les plus avancés permettent de programmer un entraînement complet sur ordinateur et de le transférer ensuite sur la cardio ! D’autres fonctions sont souvent disponibles pour les modèles avec GPS.
  • entraînement personnalisé : cette donnée indique si la montre cardio permet de s’adapter à la forme du jour, notamment pour les plages de fréquence cardiaque.

Les colonnes suivantes regroupent les informations sur les possibilités de suivi de l’entraînement. Ces mesures sont souvent basées sur la variabilité de la fréquence cardiaque et sont incluses dans les modèles de milieu-haut de gamme :

  • forme physique : certains modèles incluent des tests, souvent sous forme d’indice, qui permettent de suivre l’évolution de votre forme physique (V02max notamment).
  • charge d’entraînement : cette donnée permet d’évaluer la charge d’entraînement, pour savoir le temps nécessaire pour récupérer et éviter le sur-entraînement.
  • effet d’entraînement : ces indices mesurent l’effet de la séance sur votre corps, quelles aptitudes sont améliorées suite à l’entraînement (voir par exemple le tableau ci-dessous).
Exemple d'indice d'effet d'entraînement, issu du manuel du cardio Suunto t3d.

Exemple d’indice d’effet d’entraînement, issu du manuel du cardio Suunto t3d.

J’ai regroupé ensuite tout ce qui concerne l’enregistrement des données :

  • dépense calorique : mesure des calories brûlées lors de l’exercice
  • capacité mémoire : quantité de données enregistrées (ex : nombre de séances). Certains modèles enregistrent la fréquence cardiaque au cours de la séance. Vous obtiendrez ainsi des courbes de FC en fonction du temps, et d’autres (altitude, vitesse par exemple) selon les accessoires (GPS ou accéléromètre). Les modèles les plus évolués laissent l’utilisateur choisir la fréquence d’échantillonnage : plus l’enregistrement est fréquent, plus la demande de mémoire est importante.
  • données transférables sur ordinateur : utile pour suivre les paramètres d’entraînement sur ordinateur, soit dans un logiciel ou sur le web.
  • données : données enregistrées par le cardio

Les colonnes suivantes reprennent les fonctions supplémentaires :

  • possibilité de relier à un accéléromètre : utile si vous prévoyez d’investir dans un accéléromètre dans le futur.
  • GPS : indique si le modèle fait GPS ou non, ou s’il y a possibilité d’en relier un par la suite.
  • étanchéité : pour information, tous les modèles présentés sont au moins résistants à la pluie (le minimum !).
  • manuel d’utilisation : pour ceux qui veulent vraiment tout connaitre (enfin, tout ce qui est dans le manuel…) sur un cardio.

J’ai également ajouté les fonctions qui sont disponibles quand un accéléromètre ou GPS est relié à la montre cardio. Par exemple si vous choisissez le FR70 de Garmin avec accéléromètre, outre la connaissance de votre distance et de votre vitesse instantanée, vous aurez aussi accès au VirtualPartner de Garmin. C’est une fonction qui permet de comparer votre allure avec une allure définit au préalable, et votre cardio vous indique si vous êtes en avance ou en retard par rapport à celle-ci !

Voici le tableau comparatif, j’ai essayé d’être à la fois complet et synthétique d’après les informations lues dans les manuels d’utilisation. Si vous possédez un des modèles et que vous vous apercevez d’une erreur, d’un oubli (tout n’est pas forcément écrit dans le manuel), merci de me le signaler, je mettrai le tableau à jour.

vous pouvez effectuez des recherches dans le tableau (par exemple, en tapant « Polar », seuls les modèles Polar seront affichés), et vous pouvez aussi trier les colonnes. La première colonne indique globalement la complexité du cardio, du plus simple au plus complet (très subjectif, certains modèles pourraient être inversés selon les critères de chacun !). N’oubliez pas non plus les barres de défilement pour accéder à l’ensemble du tableau 😉

NB : les modèles existent souvent en plusieurs coloris, n’éliminez pas les modèles dont le look ne vous plait pas sur la photo du tableau !

Modèle Informations de base Fonctions entraînement Suivi de l’entraînement Enregistrement des données Fonctions supplémentaires
Poids Affichage FC Transmission codée Alarmes Plages de FC Fonctions entraînement Entraînement personnalisé Forme physique Charge d’entraînement Effet d’entraînement Dépense calorique Capacité mémoire Données transférables sur ordinateur Données enregistrées Possibilité de relier à un accéléromètre GPS Étanchéité Manuel d’utilisation
1 Suunto M1-M2 40g bpm oui (technologie Ant+) oui (FC) oui (3) chronomètre seulement non non non non oui (basée sur la FC) 1 séance et cumul non date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax non non oui (30m) manuel Suunto M1-M2
2 Suunto M4 40g bpm oui (technologie Ant+) non non chronomètre seulement oui, programme d’exercices (condition physique, perte de poids, libre) oui, test de condition physique (marche rapide sur 1,6km) non non oui (basée sur la FC) seulement la dernière séance est consultable sur la montre, sinon 80 séances enregistrées oui, sur Movescount.com, avec le MoveStick (en option) date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, % réalisé si exercice guidé non non oui (30m) manuel Sunto M4
3 Polar RS100 41g bpm – %FCM oui (technologie OwnCode) oui (FC) oui (5) tours intermédiaires, intervalles de temps oui, calcul de la zone de FC aérobie, suivant la forme du jour (technologie OwnZone, basée sur la variabilité de la FC) non non non oui (indique le pourcentage de graisse brûlée, basée sur la FC et FC assis) 1 séance et cumul non date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax non non oui (50m) manuel RS100
4 Garmin FR70 38 ou 45g (modèle femme ou homme) bpm oui (technologie Ant+) oui (FC, temps, calories dépensées) (alarme de distance et de vitesse avec l’accéléromètre) oui (5) tours intermédiaires, intervalles de temps. Virtual Partner : permet de se comparer à une allure prédéfinie (écart en distance et temps) si accéléromètre en option. Tour automatique (distance) si accéléromètre en option non non non non oui (basée sur la FC) 100 séances et cumul, 20h de fichiers d’exercices (échantillonnage intelligent à chaque variation de FC) oui, sur Garmin Training Center ou Garmin Connect date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax oui non oui (50m) manuel Garmin FR70
5 Suunto M5 40g bpm oui (technologie Ant+) non non chronomètre seulement oui, programme d’exercices (condition physique, perte de poids, libre) oui, test de condition physique (marche rapide sur 1,6km) oui, estimation du temps de repos nécessaire pour récupérer avant la prochaine séance non oui (basée sur la FC) seulement la dernière séance est consultable sur la montre, sinon 80 séances enregistrées oui, sur Movescount.com, avec le MoveStick (en option) date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, % réalisé si exercice guidé oui non oui (30m) manuel Suunto M5
6 Garmin Forerunner 210 52g bpm oui (technologie Ant+) oui (FC) oui (5) tours intermédiaires, intervalles de temps, distance. Tour automatique (distance) non non non non oui (basée sur la FC) 1000 séances ou 180 heures de parcours (enregistrement intelligent en fonction des variations : position, altitude, FC, vitesse) oui, sur Garmin Training Center ou Garmin Connect date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, vitesse moyenne, distance parcourue oui oui, autonomie 8h non (résistance à la pluie et éclaboussures, norme IPX7) manuel Garmin Forerunner 210
7 Suunto t3d 45/50/65g selon le type de bracelet bpm – %FCM oui (technologie Ant+) oui (FC) oui (3) tours intermédiaires, intervalles de temps. Tour automatique (distance) si accéléromètre (en option) non non non oui, mesure l’effet de l’entraînement sur votre condition physique (valeurs entre 1 et 5) oui (basée sur la FC) 15 séances et cumul oui, sur Movescount.com, avec le MoveStick (en option) date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax oui non oui (30m) manuel Suunto t3d
8 Polar RS300X 41g bpm – %FCM oui (technologie OwnCode) oui (FC) oui (5) tours intermédiaires, intervalles de FC, temps. Tour automatique (distance) si accéléromètre ou GPS. oui, calcul de la zone de FC aérobie, suivant la forme du jour (technologie OwnZone, basée sur la variabilité de la FC) oui, Polar Fitness Test avec calcul du OwnIndex comparable à la VO2max (test au repos, allongé) oui (Training Load), estimation de la charge d’entraînement et du repos nécessaire pour récupérer et optimiser l’entraînement non oui (indique le pourcentage de graisse brûlée, basée sur la FC et le OwnIndex) 16 séances oui, sur polarpersonaltrainer.com avec le Polar FlowLink (en option) date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax oui non, mais possibilité de relier à un GPS (autonomie 15h) oui (50m) manuel Polar RS300X
9 Garmin Forerunner 310XT 72g bpm oui (technologie Ant+) oui (FC, temps, calories dépensées, distance parcourue) (mode vibreur) oui (5) tours intermédiaires, possibilité de définir ses propres entraînements sur Garmin Training Center et de les transférer ensuite sur le cardio. Tour automatique (distance, position). Auto pause. Virtual Partner : permet de se comparer à une allure prédéfinie (écart en distance et temps). Possibilité de suivre un parcours non non non non oui (basée sur la FC et FC repos) 1000 séances et 20h de données (enregistrement toutes les secondes ou intelligent selon les variations : position, altitude, FC, vitesse) oui, sur Garmin Training Center ou Garmin Connect date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, vitesse moyenne, distance parcourue oui oui, autonomie 20h, fonction de ralliement à une position (avec compas et flèche de direction à suivre, distance restante), marquage de position, option de retour au départ (avec affichage du trajet aller) oui (50m) manuel Garmin Forerunner 310XT
10 Polar RC3 GPS 58g bpm – %FCM oui (technologie OwnCode) oui (FC) oui (5) tours intermédiaires, intervalles de FC, temps, tour automatique (distance) oui, Polar ZoneOptimizer basée sur la variabilité de la FC oui, Polar Fitness Test avec calcul du OwnIndex comparable à la VO2max (test au repos, allongé) oui, contrôle et optimisation de la charge d’entraînement, du temps de récupération sur polarpersonaltrainer.com. Training Load : estimation de la charge d’entraînement et du repos nécessaire pour récupérer oui, efficacité de l’entraînement, plus de détail si les données sont chargées sur Polarpersonaltrainer.com. Running index : indice de performance, mesure la forme aérobie et l’efficacité du corps en course oui (indique le pourcentage de graisse brûlée, basée sur la FC) 100 séances et 31h de données GPS + FC (échantillonage toutes les secondes) oui, sur polarpersonaltrainer.com avec cable USB fourni date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, vitesse moyenne, distance parcourue oui oui, autonomie 12h, fontionc retour au point de départ avec boussole (indique uniquement la direction et la distance au point de départ), pas d’altimètre non (résistance à la pluie et éclaboussures, norme IPX7) manuel Polar RC3 GPS
11 Suunto Quest 40g bpm – %FCM oui (technologie Ant+) oui (FC ou vitesse si accéléromètre) oui (5) tours intermédiaires, intervalles de temps. Tour automatique (distance) si accéléromètre (en option) oui, programme d’entraînement ou entraînement personnalisé, à charger depuis movescount.com non oui, estimation du temps de repos nécessaire pour récupérer avant la prochaine séance oui, sur movescount.com oui (basée sur la FC) 20 à 30 séances (enregistrement de la FC toutes les 10s). Seulement la dernière séance est accessible sur la montre, le reste peut être téléchargé sur movescount.com oui, sur Movescount.com, avec le MoveStick (inclus) date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax oui non oui (30m) manuel Suunto Quest
12 Polar RS400 45g bpm – %FCM oui (technologie OwnCode) oui (FC, temps, distance si accéléromètre) oui (5) tours intermédiaires, possibilité de définir ses propres entraînements sur Polar Pro Trainer 5 et de les transférer ensuite sur le cardio. Tour automatique (distance) si accéléromètre (en option) oui, calcul de la zone de FC aérobie, suivant la forme du jour (technologie OwnZone, basée sur la variabilité de la FC) oui, Polar Fitness Test avec calcul du OwnIndex comparable à la VO2max (test au repos, allongé). Évaluation de la FCM avec la fonction Hrmax-p oui, Polar OwnOptimizer, pour optimiser l’entraînement et éviter le sur/sous-entraînement. Training Load : estimation de la charge d’entraînement et du repos nécessaire pour récupérer Running index : indice de performance, mesure la forme aérobie et l’efficacité du corps en course oui, Polar Smart Calories 99 séances et cumul. Enregistrement toutes les 1, 5, 15 ou 60 secondes (FC, vitesse si accéléromètre), 31h si enregistrement toutes les 1s (7h50 si vitesse), 158h si toutes les 5s oui, sur polarpersonaltrainer.com ou Polar ProTrainer 5 (USB en option) date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax oui non oui (50m) manuel Polar RS400
13 Suunto t6d 55g bpm – %FCM oui (technologie Ant+) oui (FC, vitesse si accéléromètre) oui (6) tours intermédiaires, intervalles de temps. Tour automatique (distance) si accéléromètre (en option) non oui, via la mesure de la variabilité de la FC et la consommation d’oxygène excédentaire après exercice (EPOC) oui, via la mesure de la variabilité de la FC et de l’EPOC oui, basé sur la variabilité de la fréquence cardiaque et de l’EPOC oui (basée sur la FC) 30 séances, 100000 battements (initervalles R-R). Enregistrement toutes les 2 ou 10s oui, sur Suunto Training Manager (bientôt obsolète) ou Movescount.com date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, température, intervalle R-R, dénivelés positifs et négatifs cumulés, altitude oui non, mais possibilité de relier à un GPS oui (100m) manuel Suunto T6d
14 Garmin Forerunner 610 72g bpm – %FCM – % de réserve oui (technologie Ant+) oui (FC, temps, distance, vitesse, calories dépensées) (mode vibreur) oui (5) tours intermédiaires, possibilité de définir ses propres entraînements sur Garmin Training Center et de les transférer ensuite sur le cardio. Tour automatique (distance, position). Auto pause. Virtual Partner : permet de se comparer à une allure prédéfinie (écart en distance et temps). Virtual racer : permet de se comparer avec une performance antérieure non non non oui, mesure de l’impact de l’activité physique (valeurs entre 1 et 5) oui (basée sur la FC) 1000 séances et cumul. 180h de données GPS + FC (enregistrement toutes les secondes) oui, sur Garmin Training Center ou Garmin Connect date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, vitesse moyenne, distance parcourue oui oui, autonomie 8h non (résistance à la pluie et éclaboussures, norme IPX7) manuel Garmin Forerunner 610
15 Polar RS800CX 45g bpm – %FCM – % de réserve oui (technologie OwnCode) oui (FC, temps, distance si accéléromètre ou GPS, cadence si accéléromètre) oui (5) tours intermédiaires, possibilité de définir ses propres entraînements sur Polar Pro Trainer 5 et de les transférer ensuite sur le cardio. Tour automatique (distance) si accéléromètre (en option) oui, calcul de la zone de FC aérobie, suivant la forme du jour (technologie OwnZone, basée sur la variabilité de la FC) oui, Polar Fitness Test avec calcul du OwnIndex comparable à la VO2max (test au repos, allongé). Évaluation de la FCM avec la fonction Hrmax-p oui, Polar OwnOptimizer, pour optimiser l’entraînement et éviter le sur/sous-entraînement. Training Load : estimation de la charge d’entraînement et du repos nécessaire pour récupérer Running index : indice de performance, mesure la forme aérobie et l’efficacité du corps en course oui, Polar Smart Calories 99 séances et cumul. Enregistrement tous les 1,2,5,15 ou 60 secondes oui, sur polarpersonaltrainer.com ou Polar ProTrainer 5 date, heure, temps, calories, FC moyenne, FCmax, température, altitude min max moyenne (grâce au baromètre altimétrique), pente, dénivelés positif et négatif cumulés, données R-R. Si accéléromètre : cadence, longueur de foulées, pourcentage de pente oui non, mais possibilité de relier à un GPS (autonomie 18h) oui (50m) manuel Polar RS800CX


Si vous souhaitez voir le tableau en grand, cliquez ici : tableau comparatif de cardiofréquencemètres

Au final, comment choisir son modèle ?

Difficile de choisir parmi tous les modèles proposés et je pense qu’il faut bien définir ses besoins et ne pas se laisser bluffer par la gadgetisation de certains modèles. Vous risqueriez de vous retrouver avec un modèle trop pointu, avec des fonctions inutiles pour votre utilisation, réfléchissez-y 😉

Par exemple, si vous débutez, je vous conseille dans un premier temps de commencer avec un modèle assez simple. En effet, celui-ci sera largement suffisant dans la majorité des cas, pour vos footings ou séances de fractionné simples (on s’en sort très bien avec la fonction tour intermédiaire du cardio et un outil en ligne comme OpenRunner pour calculer la distance). Vous verrez ensuite si vous souhaitez aller plus loin dans la programmation de l’entraînement, le suivi, etc.

Où acheter son cardio ?

Vous pouvez bien sûr vous rendre dans une boutique, mais il est parfois difficile de trouver le modèle que l’on souhaite acheter. Je vous mets ici des sites qui pratiquent généralement des bons prix :

Vous connaissez Amazon, pas la peine de présenter 😉 mais vous ne connaissez peut-être pas lepape et irun qui sont deux boutiques spécialisées dans la course à pied et le trail, avec des bons prix sur les cardios.

Si vous cherchez un modèle en particulier, je vous conseille de comparer les prix sur ces 3 sites, car le site le moins cher varie pour chaque modèle. Pensez aussi à regarder les offres d’ensembles (ex : cardio + accéléromètre), ça peut valoir le coup 😉
NB : ces liens sont des liens affiliés, ce qui signifie que si vous achetez à partir d’un de ces liens, le vendeur me donnera une petite commission. C’est totalement transparent pour vous, vous ne paierez pas plus cher, mais participerez ainsi à la vie du blog. C’est un bon moyen de dire merci 😉

Alors, avez-vous trouvé votre bonheur ? Quel modèle avez-vous choisi ? En êtes-vous satisfait ?

Envie de progresser ?

Alors j'ai ce qu'il vous faut : un guide pour débuter en toute sérénité, avec des exemples de séance, des conseils sur le matériel, l'échauffement, la nutrition, la motivation, bref, tout pour bien commencer et mettre toutes les chances de votre côté pour que la course devienne rapidement un plaisir et non une contrainte, et pour longtemps 😉

Cliquez-ici pour apprendre à progresser en toute sérénité

À tout de suite !